plat



Pour une fois, je n'ai pas vraiment compté le nombre d'heures passées dans les airs. Sûrement parce que j'étais fatiguée, et que j'avais la flemme de chercher ma montre coincée au fond de mon sac, lui-même casé tant bien que mal sous le siège de devant.
Certes on passe son temps à dormir et à manger sur un vol long courrier, mais je connais des choses plus agréables que de s'ankyloser le derrière dans un avion pendant une demi-journée, et de renouveler l'opération après 1h de transit (transit à l'aéroport, pas transit intestinal hein...).
Et je ne  vous parle même pas de mes voisins voyageurs, entre la jeune espagnole parano qui faisait un signe de croix à chaque micro-turbulence et la mamie thaïlandaise qui me suppliait de lui traduire ce que disait le steward...A chaque fois qu'il passait avec son petit chariot à roulettes, elle me lançait le regard du Chat Potté
pour que je lui traduise "Tea or coffee?", "Veal or chicken?" ou "Would you like some wine?".
Non mais c'est pas parce que je fais une escale à Bangkok (et que j'ai des gènes asiatiques, oui ok ça joue) que je suis thaïe hein, vous comprenez, madame...

Bon, comment qu'on mime un veau en langage des signes déja? J'allais pas lui faire meuh-meuh quand même...

tartare

fourchette

Et puis c'est que ça me perturbe vachement, d'avoir le rythme du sommeil en bazar, d'être obligée de fermer les hublots pour vous faire croire que c'est la nuit, et d'avaler un jus d'orange concentré immonde au réveil, pour accompagner la gelée tremblotante à la papaye... Comment voulez-vous que les gens ne soient pas malades en avion avec un dessert qui sent le vomi? Non mais franchement qui aime la papaye mûre parmi vous? Autant je l'adore quand elle est encore verte, autant là...

Et c'est pas tout, une fois arrivée sur le plancher des vaches, j'ai du encore me coltiner mes 12 tonnes de bagages (ma résolution 2011 sera de voyager léger) dans un TGV bondé de gamins criards (voire hurleurs), qui ont fini par s'endormir 10 minutes avant mon arrêt (et encore, c'est parce qu'ils se sont pris des baffes par leur mère. Merci Madame au fait, mais fallait réagir avant!). Et heureusement que je suis encore en vacances, car avec les 9h de décalage horaire, j'ai juste envie de faire des siestes toute la journée là...

Allez je vous laisse avec un plat que j'ai improvisé samedi chez mes parents pour mon dernier repas. C'est juste une tuerie! Et vous savez quoi, il en restait encore tout plein dans le frigo quand je suis partie, je pense avoir trouvé pourquoi j'ai encore le mal du pays :)


Tartare de thon à la nectarine (pour 6 pers)

-1,5 kg de thon blanc extra-frais (au pire prenez du saumon)
-3 nectarines jaunes
-2 tomates
-2 oranges
-2 citrons
-1 belle botte de coriandre fraîche
-2 bottes d'oignons verts (ou oignons nouveaux, ou ciboulette)
-2 belles gousses d'ail
-1 càs de sucre
-une bonne giclée de sauce soja (à votre goût)
-une petite giclée de Maggi
-3 càs d'huile (j'ai pris du tournesol)
-un peu d'eau (environ 15 cl)
-sel, poivre

thon

Ecrasez ou pressez l'ail dans un saladier. Ajoutez le sucre et diluez-le avec le jus des citrons et des oranges. Remuez bien jusqu'à ce que le sucre ait fondu. Versez la sauce soja, le Maggi, l'huile, l'eau, le sel et le poivre. Mélangez bien pour obtenir une sauce bien émulsionnée. Au pire, mettez dans un gros bocal et secouez le tout. Ciselez les herbes et ajoutez la moitié dans la sauce.
Coupez le thon en petits dés, ainsi que les tomates et les nectarines.
Dressez le thon au fond d'un plat creux, surmontez de tomates et nectarines. Parsemez avec le reste des herbes ciselées. Versez la sauce au dernier moment, juste avant de servir.