langue1

Allez fini les vacances, on se remet aux fourneaux! Tsss...ça me faisait bizarre le matin de me réveiller en sachant que personne n'allait préparer mon full breakfast, que la vie est triste :)
Enfin bref...
Donc après notre trip express en Irlande, me voilà de retour avec une recette de tripes (jeu de mot très pauvre, je vous le concède)
! Comme Novembre a été déclaré mois des produits tripiers, j'en ai profité pour explorer le rayon où personne (ou presque) ne va jamais: celui des ABAAAAATS !!! Ben non, reviendez, qu'est-ce que j'ai dit encore?
Au magasin, quand j'ai pris ma barquette de langue de boeuf, le monsieur à côté de moi m'a soufflé tout bas, avec un sourire en coin "bah dis donc, elle est balaise, celle-là...!" . Euh il parlait de qui là, de moi où de la langue? Oh j'pense qu'il parlait de la langue, mais c'est vrai aussi qu'il faut être mentalement balaise pour poser volontairement ce truc dans son caddie. Eh non c'est pas un bizutage, je vais bien la manger, oui m'sieur!

langue2
Avec du kimchi c'est cro-cro bon !

J'avais quand même manigancé un plan diabolique pour en faire manger à Mister T, monsieur anti-poisson et anti-abats. Je l'ai simplement faite pocher au court-bouillon pendant très longtemps pour l'attendrir, puis l'ai cuisinée en suivant une de mes anciennes recettes qui a toujours du succès chez moi. Mais attendez, ça n'a pas été si simple.
La veille au soir, j'étais donc en train de m'affairer au-dessus de ma grosse cocotte rouge, où la "bestiole" prenait un bain parfumé depuis presque 2 heures. Quand il l'a vue, comment vous dire...ce fut comme s'il assistait à la fameuse scène d'Alien, le 8e passager, vous voyez? Enfin je ne vais pas vous la décrire, je vais encore plus vous dégoûter :)
Mince alors, comment je vais faire pour lui en faire manger...Je réfléchissais dans mon coin sans trouver de solution, jusqu'à ce qu'il me demande de lui préparer un bento pour le lendemain midi. Et là...Bingo! Non ça aurait trop simple de lui en mettre dans son bento, il n'est pas dupe! Alors je lui ai dit: "Ok, mais à une condition: demain soir tu manges de la langue de boeuf!" "Euuuuh, ouais ok, bon on verra...".

Et donc le lendemain soir, on se met à table, on parle de tout et de rien, et il mange ce que je lui sers sans même me demander ce que c'est.
-"Hummm, c'est bon, t'as mis du gingembre?"
-"Oui, pourquoi, t'aimes bien?"
-"Oui, c'est bon!Euuuuuh...attends-là,c'est quoi comme viande?"
-"Ben c'est de la langue de boeuf!"
Dans ma tête, je m'imaginais debout sur la plus haute marche du podium des Jeux Olympiques de la cuisine, brandissant fièrement au public un trophée en forme de cocotte...

-"Non, c'est pas vrai...?"
-"Ben si, rappelle-toi hier, tu étais ok pour en manger! Alors c'est bon hein? Regarde, t'as quasiment fini ton assiette!"


47058234
Le gingembre mariné maison: très facile à faire!

Et après ça, il m'a dit qu'il n'avait pas oublié notre "pacte", mais comme le plat que je lui avais servi ressemblait à du boeuf, il pensait que j'avais oublié. Il n'avait pas osé me demander si j'avais cuisiné la langue, de peur que je lui sorte un tupperware du frigo en lui disant "ah oui tiens, je t'en avais gardé une part!". Tel est pris qui croyait prendre...
Donc mon petit secret, c'est de couper la langue en petits cubes réguliers, et surtout pas en lamelles, ça rappellerait trop la forme de la langue! Et aussi opter pour une sauce qui change de la traditionnelle sauce piquante aux cornichons ou à la moutarde, histoire de désorienter le palais de vos invités... Si le diable est un cuisinier, je veux bien ouvrir un atelier avec lui... !

Langue de boeuf 200% gingembre (pour 6 pers)

-1 langue de boeuf (environ 1,3 kg)
Pour le bouillon:
-1 bouquet garni
-1 poireau
-2 clous de girofle
-3 gousses d'ail
Pour la sauce:

-6 càs de sucre
-1 quinzaine de lamelles de gingembre mariné, voire plus (disponible en épicerie asiatique, ou sinon voir la recette ici CLIC)
-1 morceau de gingembre d'environ 8 cm de long
, pelé et râpé
-4 càs de nuoc-mam (ou du vinaigre blanc)
-8 càs de sauce soja
-1 gros oignon
-2 gousses d'ail
-1 càs de maïzena
-80 cl d'eau bouillante
-sel, poivre
-qq râpures de muscade
-un peu d'huile


Lavez bien la langue sous l'eau froide et déposez-la dans une grande cocotte. Recouvrez d'eau froide, puis ajoutez le bouquet garni, les clous de girofle, le poireau coupé en deux dans la longueur et l'ail. Portez à ébullition, écumez, puis couvrez et laissez cuire à petits bouillons pendant 2H à 2H30. Egouttez-la et "pelez-la" pendant qu'elle est encore tiède (à froid c'est plus difficile). Coupez-la en petits cubes de la taille d'une bouchée.
Faites rissoler l'oignon émincé dans un peu d'huile chaude. Lorsqu'il est doré, ajoutez l'ail écrasé et le gingembre râpé. Saupoudrez de sucre et laissez caraméliser. Déglacez avec la sauce soja et le nuoc-mam, remuez et ajoutez la viande. Assaisonnez de sel, poivre et muscade, et ajoutez la maïzena. Lorsqu'elle est bien enrobée de sauce, versez l'eau chaude et laissez mijoter 30 minutes à feu doux, à couvert. Ajoutez les lamelles de gingembre 15 minutes avant la fin de la cuisson. Servez bien chaud avec du riz blanc!

langue3
-