pop-corn à l'ail - garlic popcorn

 

 

          Lorsque j'étais étudiante, je mangeais tous les soirs avec une copine qui était au même étage que moi à la cité U. On parlait de tout et de rien, et surtout, on rigolait beaucoup.  Une fois, elle avait invité une de ses amies à passer la soirée avec nous, quelques jours après mon anniversaire, pour m'offrir un petit cadeau en retard. Il s'agissait d'un petit zizi rose en silicone tout flasque, qu'on s'amusait à balancer contre le mur pour voir combien de temps il pouvait rester collé avant de retomber. J'avoue, ce soir-là, on avait l'âge mental qui s'était figé à des années-lumière, mais qu'est-ce qu'on avait ri. La fille qui était avec nous, et que je ne connaissais pas, avait l'air profondément outré. Je trouvais déjà qu'elle avait le regard triste, mais alors le fait de nous voir ricaner comme des idiotes, ça l'avait achevée. C'est surtout moi qui la perturbais, allez savoir pourquoi.

-Mais pourquoi tu rigoles tout le temps?"
Wow, c'est la première fois qu'on me posait cette question.
-Ben quoi, on s'amuse! On n'est pas obligé d'être sérieux tout le temps, tu sais. Pourquoi, toi, ça t'arrive jamais de rire?"
-Non, quand je pense à tous les malheurs qu'il y a dans le monde, la guerre, la famine, tout ça... Ca me fait pas rire du tout."
Je pensais que c'était du 3e degré mais ce n'était pas le cas. Je ne savais même pas quoi répondre, d'ailleurs avant même que je réagisse, elle était sortie en claquant la porte. Mais qu'est-ce que j'avais fait de mal? J'avais presque honte sur le moment. Eh bien non, je ne vais pas m'excuser de rire quand même, c'est la seule échappatoire que j'avais entre les cours, l'absence de ma famille, le froid, le manque de communication... Cette anecdote s'est passée il y a plus de 10 ans mais je m'en souviens encore. Je me demande ce qu'elle est devenue. Je suppose que les travailleurs humanitaires s'autorisent quelques blagues de temps en temps?

          Alors oui, il vient de se passer une tragédie en France, il y en a d'autres qui se déroulent en ce moment-même dans d'autres pays. J'ai pleuré, j'ai eu la boule au ventre, j'ai eu très peur, même. J'y pense souvent mais cela ne m'empêche pas de continuer à rire avec ceux qui sont vivants. C'est peut-être une façon comme une autre d'honorer les morts, ceux-là mêmes qui sont morts de rire. Rire n'est pas un crime, dessiner non plus. La vie est courte, bordel!

      

Pop-corn à l'ail, façon garlic bread

(pour 2 personnes)

-3 càs de grains de maïs à éclater
-1 càs d'huile végétale
-30 g de beurre 
-1 pincée de sel (pas trop si le beurre est déjà salé)
-2 grosses gousses d'ail
-1 branche de persil frisé

 

popcorn

 

Mélangez les grains de maïs et l'huile dans un faitout et couvrez (avec un couvercle transparent, c'est plus sympa pour voir les grains éclater à travers). Mettez sur feu moyen (surtout pas sur feu vif car ça peut vite cramer). Lorsque les premiers grains éclatent, comptez environ 1 minute, en remuant le faitout de temps en temps. Lorsque vous n'entendez plus aucun "pop", c'est prêt, vous pouvez les transvaser dans un saladier. 
Râpez les gousses d'ail et hachez finement le persil. Mettez-les dans une petite casserole avec le beurre et faites fondre l'ensemble. Versez sur le pop-corn, salez et mélangez bien. Grignotez de suite! Si vous êtes gourmand, vous pouvez ajouter plus de beurre ^^

 

popcorn à l'ail