entrecôte selon galabru

 

          Un des meilleurs souvenirs que je garde de Michel Galabru reste la scène de l'entrecôte dans les Gendarmes à New-York.  Que voulez-vous, dès qu'un film parle de cuisine, même pendant 2 minutes, ça reste gravé dans ma mémoire! Je lui rends donc hommage aujourd'hui avec le plat du truculent adjudant Gerber, après avoir suivi ses instructions grotesques (bon sauf le coup de la motte de beurre frottée sur le côté froid de la viande, ça sert à rien). Le résultat final n'a rien à voir avec la belle pièce de viande nappée d'une sauce luisante, qui doit sûrement contenir du bouillon (il ne le mentionne pas mais on le devine). Dans ma version, j'ai gardé le principal: le pinard, le pinaaaaard !!!

 

L'entrecôte selon Galabru:

(pour 2 personnes)

-1 belle entrecôte
-1 gros oignon émincé
-2 càs de moutarde de Dijon
-40 g de beurre
-une poignée de persil haché
-15 cl de vin rouge
-1 càs d'huile végétale
-sel
-poivre

 

entrecôte poêle

Sortez l'entrecôte à température ambiante environ 30 min avant cuisson. Faites chauffer une poêle et mettez-y la moitié du beurre et l'huile (pour éviter que le beurre ne brûle). Faites saisir l'entrecôte sur une face et badigeonnez-la de moutarde. Parsemez d'oignon, de persil et assaisonnez de sel et poivre. Au bout de 2 min (moins pour moi, je la mange presque bleue), retournez l'entrecôte, faites-la cuire encore 2 min et enlevez-la de la poêle (réservez sur une assiette et recouvrez de papier alu). Déglacez la poêle avec le vin rouge et faites réduire de moitié. Ajoutez ensuite le reste de beurre bien froid, coupé en petits dés.  Une fois la sauce homogène, remettez l'entrecôte à réchauffer dans la poêle et servez sans attendre.  

entrecôte