ben1

J'ai ramené du soleil dans ma valise!

ben3Eh mais c'est qu'il fait chaud pour de vrai ici! Me voilà rentrée depuis 2 jours et je découvre déja tout plein de changements. Les arbres ont décidé de se rhabiller, les gens ne sont plus blafards comme en mars avant mon départ... Mister T est presqu'aussi coloré que moi maintenant!
Bon je ne vous cache pas que l'idée de retourner à lapla2 popote est la dernière des choses dont j'ai envie en ce moment! Avec 9h de décalage dans les pattes, j'ai plutôt envie de fricoter avec Morphée! C'est que l'avion, ça crève! Surtout quand il faut en prendre 3 à la suite, attendre 5h en transit à Sydney, puis courir dans les couloirs de l'aéroport de Singapour because 1h de pause +30 minutes de retard = panique à bord! Et puis on n'y fait que dormir et manger, manger et dormir, les plateaux repas ça va mais quand on vous les impose à 2 ou 3h d'intervalle, ça ne va plus!
On se contorsionne dans tous les sens pour dormir correctement, heureusement qu'avec ma taille de naine j'ai pu allonger mes jambes par je ne sais quel pla1miracle. Mais j'ai du rester tellement longtemps dans la même position que j'ai cru que mes fesses avaient fusionné avec le siège! Et quand on n'arrive pas à dormir, on soulève discrètement le hublot pour faire la curieuse, mais tout ce qu'on voit dans le ciel noir ce sont les petites lumières qui font des clins d'oeil au bout des ailes. Heureusement, pour s'occuper pendant les 24h de vol (dont 12h30 d'affilée entre Singapour et Paris!), il y a tous les bons films que j'ai raté au ciné cette année!

Bref, tout ça pour vous dire que je suis revenue avec plein de recettes dans ma valise, que je vous dévoilerais avec plaisir, en attendant que je me recale sur le bon fuseau horaire et que je retrouve le chemin des casseroles! Je suis consciente que pour cette recette tout le monde n'a pas forcément accès aux bénitiers (dommage, c'est dé-li-cieux!), je m'adresse donc aux lecteurs calédoniens qui me suivent et qui pourront en trouver au marché de Nouméa. Eh bien sûr à ceux des Antilles, de Polynésie, de la Réunion et des autres îles! Et avant d'oublier, je tiens à faire de gros bisous à toutes celles à qui je n'ai pas eu le temps de dire au revoir avant de partir: Marianick, Thérèse, Estelle, et toutes les autres...!

Carpaccio de bénitier (pour 2 pers.)

-2 gros bénitiers (ou 4 petits)ben2
-1 poivron vert
-1 piment oiseau rouge
-1 gousse d'ail
-1 citron jaune
-2 càs d'huile d'olive
-1 petite pincée de sucre
-sel, poivre

Si on a la chance d'avoir des coquillages extra-frais (si vous en trouvez vous-même lors d'une plongée par exemple), on peut consommer les bénitiers crus. Pour cela on prend le coeur et on le tranche très finement en rondelles. Si vous avez un doute ou s'ils ont été pêchés la veille, alors il vaut mieux les pocher quelques minutes dans une casserole d'eau frémissante comme je l'ai fait ici. Ca rendra la chair un peu plus ferme mais ça sera tout aussi goûteux. Dans ce cas laissez-bien refroidir avant de les disposer sur les assiettes.
Coupez le poivron en tout petits dés et émincez le piment en rondelles en vous débarrassant des graines. Ecrasez l'ail et mettez-le dans un bol. Ajoutez le sel, le poivre et le sucre, puis diluez avec le jus de citron. Versez l'huile et mélangez à la fourchette, puis ajoutez à la fin le poivron et le piment.
Disposez les tranches de bénitiers sur les assiettes et nappez-les de la sauce froide. A déguster bien frais!

ben4