kimchi jjigae

 

          Pour le Nouvel An lunaire nous avons décidé, avec quelques amies gourmandes qui se reconnaîtront, de célébrer ce week-end la fête de Seollal, qui dure normalement 3 jours en Corée. Nous avons prévu quelques plats traditionnels au programme, j'ai hâte d'y être! Ce ragoût de kimchi ne fait pas partie du menu mais il aurait très bien pu y trouver sa place, avec les températures actuelles dans l'Est.

          Pour moi il s'agit avant tout d'un souvenir de voyage assez insolite. Lors de mon premier séjour en Corée, j'ai rencontré des tas de nouvelles personnes en faisant du couchsurfing. J'ai ainsi fait connaissance avec un drôle d'américain qui était prof d'anglais à Seoul, et qui à vrai dire, était un peu bizarre. Ressemblant comme deux gouttes d'eau à Ali G, il était toujours enthousiaste, avec des OH MY GOD à tout va et toujours dans l'exagération: une vraie caricature. Il m'avait accueillie à la gare d'Ilsan, au nord de la capitale, sur un scooter et avec un seul casque pour deux (c'est moi qui l'ai eu, ouf). Il m'a fait visiter la campagne de Goyang en slalomant comme un malade entre les bus, m'a emmenée à un festival du crabe au bord de la rivière Han, on a frôlé l'infarctus quand un faisan nous a sauté dessus au milieu d'une plantation de choux, on a craché nos poumons en grimpant sur une petite montagne (où il y avait des panneaux indiquant les distances à parcourir mais il ne pigeait rien car c'était en mètres, et lui ne connaissait que les miles), on a trouvé une petite cabane avec des chiots sous un pont, où il a passé un quart d'heure à les cajoler pendant que je poireautais sur le scooter. J'ai l'impression d'être le père affabulateur dans Big Fish mais tout ça est vraiment arrivé, et en une seule journée, qui plus est. 

          A la fin il m'a fait découvrir un magnifique parc à bonsaï, hors du commun: il y en avait partout, j'étais Gulliver au milieu de ces arbres nains. A côté se trouvait une espèce de hangar retapé abritant une galerie de sculptures en bois et un atelier de bricolage. Au bout se tenait un petit restaurant dont la terrasse était remplie de personnes âgées, assis autour de tables biscornues, dignes d'un conte folklorique. Après avoir joué avec des marteaux en bois géant (comme ceux dans Nicky Larson) qui devaient servir traditionnellement à la préparation de la pâte de riz gluant, on est allé manger du kimchi jjigae...à 16 heures. "This is my favorite meal EVER! Oh my God, it's so tasty, I could eat it everyday!". OK j'ai compris, pas la peine de s'emballer à ce point...Et il fallait que je le prenne en photo devant son bol de soupe, mais aussi à côté des bonsaï, dans le parking, au pied de la gare... Au secours! Et le pompon c'est qu'il m'avait demandé de payer sa part! Dans le train du retour j'ai presque tout effacé de ma carte mémoire... La seule chose que j'ai apprécié ce jour-là était le kimchi jjigae !

 

Kimchi Jjigae:

(pour 4 personnes)

D'après la recette de Maangchi

-500 g de kimchi
-60 ml de jus de kimchi
-250 g de poitrine de porc
-200 g de tofu ferme
-1 poignée de pousses de haricots mungo
-2 oignons nouveaux
-1 càc de sel
-2 càc de sucre
-2 càc de gochugaru (flocons de piment séché)
-1 càs de gochujang (pâte de piment)
-1 càc d'huile de sésame
-50 cl de bouillon de légumes chaud (traditionnellement il faut du bouillon d'anchois séché et d'algues)

Coupez la viande en lamelles, hachez grossièrement le kimchi et émincez les oignons nouveaux, puis mettez le tout dans une cocotte. Ajoutez le reste des ingrédients sauf le tofu. Couvrez et portez à ébullition pendant 10 minutes. Coupez le tofu en tranches épaisses et ajoutez-le dans la cocotte? Couvrez et laissez mijoter sur feu moyen pendant encore 10 minutes. Dégustez bien chaud avec du riz!

kimchi jiggae